Accueil / Articles

La leishmaniose

La leishmaniose vaccin chien Clinique Phocea vétérinaire marseille
17 Avr

La Leishmaniose, comment se protéger ?

Posté par Admin | #Leishmaniose

La leishmaniose est une maladie parasitaire très grave, transmise au chien par un insecte vecteur appelé le « phlébotome ». Cet insecte possède un mode de vie nocturne : c'est-à-dire qu’il est particulièrement actif au crépuscule, à l’aube et durant la nuit.

La saison classique d’activité des phlébotomes s’étend d’avril-mai à septembre-octobre dans les zones méditerranéennes, mais cette saison peut varier en fonction des conditions climatiques. Depuis quelques années, les phlébotomes apparaissent de plus en plus tôt dans la saison (dès le mois de mars).

La maladie se transmet aux chiens par la piqûre d’un phlébotome infecté. C’est également une zoonose, c'est-à-dire qu’elle peut toucher l’homme. L’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) s’intéresse donc particulièrement à cette affection.

Le parasite agent de cette maladie est un protozoaire microscopique appelé « leishmanie » (Leishmania infantum). La maladie va causer la mort du chien de manière inéluctable à plus ou moins long terme.

Si la leishmaniose était une maladie rare il y a de cela quelques années, ce n’est plus du tout le cas actuellement ! En effet, les chiens voyageant de plus en plus avec leurs maîtres, tous les vétérinaires français (peu importe leur zone d’exercice) sont confrontés plusieurs fois par an à cette maladie.

Comme nous savons que les phlébotomes (insectes vecteurs de la leishmaniose) sont particulièrement actifs la nuit, un principe de précaution permet d’affirmer qu’il faut veiller à ce que votre chien reste à l’intérieur d’une maison du crépuscule jusqu’à l’aube lorsque vous séjournez en zone à risque entre mars/avril et octobre.

Il faut ensuite appliquer régulièrement un antiparasitaire spécifique à son chien, sous forme de pipettes (spot on) et/ou collier.

Depuis septembre 2011, il existe un vaccin contre la leishmaniose canine.

Il est bien sûr conseillé de dépister les chiens porteurs de la leishmaniose avant d’effectuer la primo vaccination : c’est la raison pour laquelle votre vétérinaire vous proposera de faire une prise de sang à votre chien avant de commencer le protocole.

Si le chien est séropositif, cela veut dire qu’il est probablement malade de la leishmaniose. Dans ce cas, il est évidemment inutile de le faire vacciner. Votre vétérinaire pourra faire d'autres examens pour évaluer avec précision le statut de votre chien face à la maladie. Un suivi rigoureux et éventuellement un traitement devront probablement être mis en place. La protection antiparasitaire devra être maintenue pour limiter le risque de contagion.

La vaccination se fait sur des chiens âgés d’au moins 6 mois et ne peut pas être combinée à d’autres vaccins.

17 Avr

Les traitements ?

Posté par Admin | #Traitement

Avant de traiter un chien, il faudra bien évidemment d’abord diagnostiquer la maladie.

De nombreux examens complémentaires pourront être réalisés par votre vétérinaire. Dans la majorité des cas, une prise de sang suffira pour mettre en évidence la séropositivité du chien atteint. Cependant, parfois, d’autres techniques d’examens devront être mises en œuvre : ponctions de ganglions ou de moelle osseuse.

Une fois que le chien aura été diagnostiqué comme affecté par la leishmaniose, votre vétérinaire discutera probablement avec vous de la pertinence de traiter ou non. Le pronostic est toujours réservé car le traitement est long, difficile, coûteux, parfois mal supporté, et ne permet pas d'éradiquer le parasite chez le chien. La décision thérapeutique est donc à adapter au cas par cas, en fonction du pronostic.

Si le chien est très malade, en mauvais état général ou à un stade très avancé de la maladie, l’euthanasie sera probablement le meilleur choix pour l’animal. Egalement lors de proximité de l'animal avec une personne immunodéprimée car cela devient dès lors une question de santé publique.

Pour les autres cas, dont le pronostic est moins sombre à court terme, il existe un traitement, mais des rechutes ultérieures sont toujours possibles.

Le médicament ne permettra en aucun cas d’éliminer totalement les parasites et n’assurera donc jamais une guérison totale. Ce traitement se donne par injections, qui doivent être faites quotidiennement pendant plusieurs semaines. Ces injections sont souvent combinées à un traitement par voie orale.

Ces deux traitements combinés visent à diminuer les signes cliniques mais ils ne guériront jamais totalement le chien. Et quoi qu’il en soit, le chien devra être très régulièrement suivi par son vétérinaire.

Source wamiz.com